LinkedIn Link to LinkedIn Twitter Link to Twitter

Comment faire un bon cahier des charges pour un site internet ?

0 commentaires

J'en ai vu passer des cahiers des charges, mais des bons ça non jamais. Et quand on explique le pourquoi du comment, on nous dit qu‘on n’est pas obligé de le suivre, que ça permet juste de donner des indications... Bref, pourquoi en faire un du coup ? Alors voyons ensemble ce que vous devriez faire pour un bon cahier des charges.

Ce qu'il ne faut surtout pas faire pour un cahier des charges

Surtout, ne précisez rien sur le coté visuel et technique. Quand on fait un cahier des charges, on se dit qu'au moins on a une sorte de protection. Le problème est que si vous précisez la police, la couleur, l'hébergement que vous voulez, et autres, vous faites notre métier à notre place. Et vous ne savez pas ce qui est le mieux. Non effectivement un hébergement OVH pour un site WordPress n'est pas du tout une bonne idée. Non cette couleur par dessus votre autre couleur les daltoniens ne pourront pas visualiser votre texte. Nous avons une vision bien meilleure que la vôtre, et outre les bêtises que vous pourriez nous faire faire aussi simples que celles que je viens de citer, vous détruiriez aussi toute la créativité de votre agence web ou celle de votre freelance.

Mais alors comment faire un bon cahier des charges ?

Il y a 2 solutions pour créer un bon cahier des charges :

  1. Créer le cahier des charges directement avec votre freelance ou agence
  2. Créer un cahier des charges seul, mais correctement

Si vous choisissez la 1ère option, vous n'avez plus qu'à trouver votre créateur de site internet. Si vous souhaitez d'abord borner le projet avant de contacter votre prestataire, et bien ça tombe bien c'est ce que nous allons voir juste après.

D'ailleurs, rien ne vous empêche de borner votre projet avant de contacter votre prestataire, puis finissez de définir votre cahier des charges avec votre prestataire.

Créer un (bon) cahier des charges

Pour commencer, présentez votre entreprise :

  • Date de création
  • Activité principale / les services ou produits

Optionnel :

  • Le nombre de salariés
  • Le chiffre d’affaires
  • Les principaux axes de développement
  • Les principaux concurrents

1. Définition globale du projet :

  • Votre site doit-il être multilingue ? (attention, ne demandez pas un site multilingue sans objectif et si vous n'avez pas de budget).
  • Votre site internet est-il une boutique en ligne ? (site e-commerce).
  • Quelles sont les solutions de paiement à intégrer ?
  • Quelles sont les spécificités ? (création de compte, espace privé...) ?

Si vous sentez le besoin de préciser que votre site doit être responsive, à mon avis vous devriez choisir un autre prestataire. Il est important que votre cahier des charges soit concis. S’il fait 500 mots, il fait 500 mots et c'est très bien comme ça.

2. Charte graphique

Ajoutez à votre cahier des charges tous les documents concernant l’identité visuelle de votre entreprise si elle existe déjà, sinon demandez à votre prestataire de le faire ! (couleurs, police, logo, les règles de conception, etc.).

Et, donnez des exemples de sites que vous aimez bien et si possible en précisant pourquoi.

3. Les spécificités

Précisez vos attentes et les spécificités que devra également fournir le prestataire :

  • Héberger votre site internet
  • Assurer la maintenance
  • Formation à l’utilisation du back office
  • Intégrer des services tiers (un CRM par exemple)
  • Quelles seront les solutions utilisées avec votre site internet (Frameworks,
    templates, etc...)

Note : si vous ne savez pas ce qu'est un CRM, allez-y en douceur et ne vous forcez pas à demander tout et n'importe quoi. C'est inutile.

4. Planning et deadline

Donnez un calendrier pour la réalisation des tâches est pratique, même si les deux parties ne pourront pas forcément le faire toujours dans le temps imparti cela aidera tout de même. Le plus important étant de donner une date butoir (deadline).

Exemple :

  • Date de la création et validation des maquettes
  • Date de la création et validation des contenus
  • Date de la création et validation du site
  • Dates des tests
  • Date de mise en ligne

5. Se protéger

Écrivez les informations que vous souhaitez voir apparaître dans le devis de vos prestataires.

  • Précision des tâches pour un tarif horaire / jour (TJM découpé)
  • Calendrier (surtout la deadline)
  • Si vous souhaitez un site rapide
  • Référencement du site (SEO)
  • Assurer l’hébergement du site
  • Forme les équipes à l’utilisation du back office

Note : Si vous ajoutez tous les objectifs le devis va coûter cher. Pour exemple, un simple SEO dit on-site peut ne pas augmenter le budget si la création du site est bien faite. Si vous souhaitez en plus du SEO off-site et technique cela peut facilement monter à 5000 euros pour un mot-clé moyen. Si vous mettez tout dans votre devis et que la création de votre site au final vous coûte 1000 euros, rien ne fonctionnera, c'est une promesse !

6. Les personas / publics visés :

Écrivez le profil des clients de votre entreprise et ou celui des visiteurs de votre site internet (personas).

Exemple : Nous visons un public jeune entre 15 et 28 ans. Le profil idéal étant les hommes avec un revenu de foyer supérieur à 3000€, avec les jeux vidéo pour passion... (un persona va beaucoup plus dans le détail, il dit aussi ce qui le préoccupe et bien d'autres choses encore).

(7.) Préciser les objectifs pour une refonte de site

Probablement le plus important pour une refonte de site internet. Indiquez le plus clairement possible les objectifs de votre futur site internet.

Exemple : Améliorer le taux de conversion actuel, améliorer la visibilité du site existant, etc.

Voici une liste non exhaustive :

  • Les statistiques actuelles (trafic mensuel, taux de rebond, taux de
    conversion)
  • Quel volume de trafic visez-vous sur votre site ?
  • Quel volume de contact visez-vous sur votre site ?
  • Le nombre de pages à ajouter
  • ...

Sans oublier de préciser l'état actuel du site :

  • Le langage de programmation utilisé actuellement

  • La version du langage
  • L’hébergement utilisé
  • Le type de site (entreprise, e-commerce, plateforme, etc...)
  • Les moyens de paiement utilisé
  • Les plugins utilisés
  • Les documents concernant la charte graphique existante
  • Le nombre de personnes engagées sur ce projet
  • Quels sont les éléments à garder et ceux à enlever ?
  • ...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *