LinkedIn Link to LinkedIn Twitter Link to Twitter

C’est quoi un cocon sémantique en SEO ?

Mis à jour le 10/09/2022 | Publié le 18/03/2022 | 0 commentaires

Conception de site webSEOon-pageMaillage interneCocon sémantique
Aujourd’hui, la stratégie de contenu est au cœur de n’importe quelle stratégie SEO et plus largement du marketing digital.

Si vous vous intéressez au SEO avancé, vous avez certainement entendu parler de « cocon sémantique », un mot époustouflant dont on ne comprend pas grand-chose. Intimement lié a l’optimisation d’une stratégie de contenu et d’un maillage interne optimisé, le concept reste nébuleux.

Le cocon sémantique est une technique inventée par Laurent Bourrelly. On parle avant tout de maillage interne. Sauf qu’entre siloing, silo, de pages piliers, de pages sœurs, topics clusters, silo thématique, silo sémantique et bien d’autres, il est difficile de faire la part des choses dans toutes ces optimisations de maillage interne.

Le cocon sémantique est actuellement considéré comme l’arme ultime en SEO. Effectivement, les algorithmes de Google accordent une grande importance aux contenus, mais aussi à la cohérence des liens qui les unissent. Plus spécifiquement, le cocon sémantique permet de répondre au référencement sémantique.

Le cocon sémantique se base sur les clients cibles, saupoudré d’expérience utilisateur et de marketing pur et dur permettant d’adopter une stratégie marketing. Le tout combiné à sa stratégie SEO dans l’objectif absolu d’utiliser une sorte de technique parfaite.

Dit autrement le cocon sémantique est un fourre-tout.

Le cocon sémantique, une technique SEO de maillage interne ?

Souvent, les débutants cherchent une réponse simple au concept du cocon sémantique. « Le cocon sémantique c’est du maillage interne optimisé ». C’est faux. Si le concept est difficile à comprendre, c’est du fait que le cocon soit un regroupement de méthodologie, de concepts et de techniques en un seul mot. Et pas seulement de SEO mais aussi d’UX et de marketing !

S’il est évidemment une technique pour augmenter le référencement d’un site, on ne commence pas un cocon sémantique en pensant référencement, on pense d’abord personas, besoins des utilisateurs donc de l’UX et du marketing.

En premier lieu, pour bâtir un cocon sémantique il faut utiliser des techniques comme la création de personas et créer un mindmap autour de son client afin de réconcilier l’offre et la demande. Pour l’histoire, Laurent Bourrelly était d’abord un marketeur avant de se focaliser sur le référencement. Cela explique en partie l’ambiguïté énorme de cette technique.

Dans un deuxième temps, on passe à plusieurs techniques et concepts différents d’optimisation SEO avancée dont le maillage interne. Puis vient l’obfusquation de lien, que j’appelle du cloaking white hat, histoire d’optimiser une technique déjà optimisée. Entre autres choses.

Tout part du concept de “Topics clusters“ popularisé aux States, puis en France à travers le cocon sémantique de Laurent Bourrelly. Cependant le cocon n’est pas qu’un simple rebranding de ce terme, le cocon va beaucoup plus loin. Il regroupe effectivement en partie le concept du cluster thématique et plus spécifiquement du silo. Mais au sein même du silo et encore plus spécifiquement du silo sémantique, la technique diffère, car on utilise des metamots et des lexies pour sa construction.

En d’autres termes, le cocon sémantique est un amas de techniques qui ne ressemblent à aucune autre côté technique SEO. Donc un topic cluster ce n’est pas du cocon, et le cocon n’est pas que du maillage interne et ce n’est pas non plus du silo thématique ou sémantique, enfin presque. Oui c’est un capharnaüm.

Pas d’inquiétude, nous allons nous plonger pas à pas dans le cocon sémantique et voir de près tous les termes techniques qu’il englobe (mais pas de loin pour pas vous perdre).

Note : le maillage interne est souvent considéré comme du on-site, si c’est vrai, retenez que le cocon sémantique et le maillage interne avancé reflètent également une stratégie avancée de netlinking / linkbuilding.

C’est quoi un siloing (silo sémantique) ?

Laurent Bourrelly a poussé l’idée du siloing sous le nom de cocon sémantique.

Le principe est simple, utiliser un siloing pour pousser la page mère grâce à des pages filles sœurs et des petites-filles ou petites sœurs comme le ferait un cluster thématique.

En principe, cette technique permet de se positionner sur un mot-clé de courte traîne grâce à des mots-clés de longues traînes.
Par exemple, votre page mère cible la requête « crédit », puis les autres pages, parlent de tout ce qui est lié au crédit en utilisant des mots-clés de longue traîne de plus en plus spécifiques (ex : « crédit conso »).
Vous montez alors en première page pour votre mot-clé de courte traîne « crédit » tout en rankant sur les mots-clés de longue traîne.

À partir d’un moment, plus précisément du rang 4 (petite petite-fille), la page n’a plus aucun but de classement, mais est seulement là pour pousser les liens internes au-dessus d'elle.

Toutes les pages d’un site n’ont pas le même potentiel de trafic et un des objectifs du PageRank sculpting est d’apporter plus de liens à quelques pages ciblées plutôt que de manière homogène sur toutes les pages du site. Il s’agit donc de favoriser une minorité de pages et non une majorité (Pareto et la règle du 80-20 ). Ainsi des pages n’auront aucun but de trafic organique. Il pourrait d’ailleurs s’agir de lexies qui se seraient développées, mais chaque chose en son temps.

Tout est une histoire de famille : une page parent qui a pour but de se positionner sur le mot-clé qu’on vise est poussée par ses pages enfants. Le parent parle de ses enfants et les enfants parlent de leur page parent et de leurs pages sœurs (vous construisez un arbre généalogique).

Exemple d'un mindmap d'un cocon sémantique

La globalité est un silo sémantique et une partie du concept du cocon sémantique donc.

PS : nous ne ferons pas la différence entre un silo thématique et un silo sémantique ou toute autre technique du maillage interne, évitons de nous disperser.

Pas de panique, nous verrons en détail tout ça le moment venu.

Metamots et lexies, la différence entre siloing et le siloing d’un cocon

Si le cocon sémantique est structurellement un silo sémantique, il n’est pas non plus un simple silo sémantique.

Un cocon sémantique en « mode actif » est un silo sémantique avec des metamots.

Le metamot est un concept créé par Christian Méline. Un homme qui parle par exemple de « Détermination du taux d’écart thématique ». Blog que je vous invite à lire, ô combien intéressant.

Je ne vais pas expliquer le metamot comme Méline le décrit, sinon je vais perdre tout le monde.

Dit simplement, un metamot est un sujet qui englobe un ensemble de mots appelés lexies.
Plus spécifiquement les lexies sont des mots que Google juge comme idéaux à mentionner pour un sujet. Si vous souhaitez simplifier, ce sont des occurrences, mais techniquement ce n’est pas le cas.

Par exemple, le metamot «comment diminuer la pollution de l’eau», aura pour lexies : pollution, pesticides, épuration, engrais...

Vue d'un metamot

La différence qui se situe entre une lexie et une occurrence de mot-clé est qu’une lexie est un mot qui englobe lui-même un sous-sujet que Google détermine comme bon à parler pour le sujet principal (metamot). Une lexie doit être utilisée pour pousser la thématique du metamot, donc du sujet principal.

Les metamots, identifient les mêmes termes que Google a choisis pour juger de la pertinence d’un contenu vis-à-vis d’une intention de recherche. Ce qui donne un tas de mots appelés lexies.

« Qui est en relation avec quoi et pourquoi ? » Je pose ça ici.

Étanchéité & Offuscation

En principe, un silo est entièrement étanche, si les techniques diffèrent, le principe initial est celui-ci. Par exemple, « lunettes de soleil de marque » n’enverra pas de lien vers « lunettes de vue hypermétropie ». Parfois, un contexte pour x ou y raison fera qu’un lien vers une autre page d’un site sera logique et bon pour l’expérience utilisateur. Dans ce cas-là on utilise l’offuscation de lien.

Les cocons sémantiques optimisent votre référencement, mais également votre tunnel de conversion en ayant une structure parfaitement hiérarchisée pour vos visiteurs et pour le robot, d’autant plus grâce à l’offuscation des liens.

Le cocon sémantique est une optimisation du référencement, mais aussi de l’expérience utilisateur et du tunnel de conversion.

L’offuscation permet aussi de sculpter le pagerank en empêchant le jus de se diffuser sur les pages comme les mentions légales.

Le cocon sémantique, un mythe ?

Tout ce temps consacré à lire cet article pour vous dire que c’est un mythe ?

La complexité de mise en place d’un cocon « idéal » est un pur fantasme. Si je ne doute pas du fait que certaines personnes puissent le faire de bout en bout, la majorité des personnes qui en font omettent plusieurs parties afin de simplifier la tâche. Et les meilleurs référenceurs experts cocon ne prennent pas en compte toutes les règles tout simplement pour la rendre possible.

Si en soi chaque procédé indépendamment est plutôt simple, le problème est de relier l’expérience utilisateur au marketing et au SEO. Le tout devant être aussi relié à des metamots, lexies, entre autres choses.

Les techniques différentes entrent en collision. Il est tout simplement impossible de faire un cocon tel qu’il est pensé strictement au sens du terme.

Pour vous donner un exemple parmi tant d’autres, parfois, des sous-thématiques d’une thématique principale a plus de volume de recherche que la thématique en elle-même. Par exemple, « créer un site internet » a un volume de recherche plus faible que « wix ». « wix » étant un sous-sujet de « créer un site internet », il dispose pourtant d’un volume de trafic supérieur. Hors l’idée est de mettre des volumes de recherche de moins en moins élevés au fur et à mesure que vous descendez de rang dans la thématique. Et cela vaut pour plein d’autres choses qui vous feront buter au cours du chemin.

Le cocon sémantique est une théorie d’un ensemble de techniques comme une technique parfaite. En vérité, rien ne sera parfait malgré vos efforts.

Mais revirement de situation, ce n’est pas pour ça que vous ne pouvez pas essayer de faire au mieux ! De toute façon je ne vous apprends rien en vous disant que le parfait n’existe pas.
Par contre, vous allez vous arracher les cheveux. Et je préférais vous prévenir.

Rien ne vous empêche de ne réaliser que certaines parties du cocon, ou bien de le réaliser à fond mais pas parfaitement (de toute façon vous ne pourrez pas). Plus vous irez loin, meilleur le cocon sera.

Et dire que j’ai déjà envie de vous parler de cocon lissé, de cocon boosté et de cocon sémantique circulaire… Je suis addict.

Pourquoi faire un cocon sémantique ?

La création d’un cocon sémantique est l’arme ultime du référenceur, en 2022. En mêlant SEO avec marketing, cela permet de créer une stratégie parfaite.

Pourquoi faisons-nous du SEO ? Et bien pour attirer des visiteurs, qui peuvent potentiellement devenir des clients.

Tout simplement, un site qui n’est pas référencé est inutile, comme le serait un site référencé qui ne convertit pas.

Un cocon sémantique permet justement de relier l’offre et la demande. Et puisque vous n’avez qu’une faible quantité de trafic possible avec vos pages transactionnelles, un cocon sémantique permet d’attirer plus de trafic potentiel, d’éduquer vos lecteurs, puis de les faire passer à l’action grâce à des articles informationnels.

Le cocon sémantique pour l’optimisation SEO

Si votre maillage regroupe des pages correctement structurées en tournant autour d’une thématique, Google vous jugera justement comme pertinent dans votre thématique.

C’est tout le principe d’un cluster thématique, une optimisation du maillage interne en SEO « classique ». Un cocon sémantique dit simplement est comme un amas de clusters thématiques qui pousse les thématiques entre elles.

Aussi, un cocon sémantique permettra de sculpter votre PageRank, l’autorité des pages (« jus), obtenu grâce à vos backlinks.

La sémantique pour les robots

Vous devez faire comprendre à Google la sémantique exacte que prend votre site.
Prenons un exemple souvent utilisé pour expliquer ce phénomène :
Le terme « Jaguar » : le robot saura-t-il si nous parlons de la voiture ou de l’animal ?
Maintenant, disons que mon texte parle bien de l’animal, on y retrouve donc « jungle » dans le texte. Ou bien j’ajoute le mot « essence » dans mon texte, on parle donc de la voiture.
Et si notre phrase était :
« Je n’avais plus assez d’"essence" pour aller voir le "jaguar" dans la "jungle" ». Le robot pourra-t-il comprendre la sémantique exacte de votre texte ?
Cet exemple a pour vocation de vous avertir que votre contenu peut être incompréhensible pour les robots, car il est possible que vous ayez inconsciemment semé des ambiguïtés comme cela partout dans vos textes. On est souvent convaincu que notre texte n’est pas ambigu alors que le moteur ne peut rien en faire.
Un cocon sémantique, c’est donc une sémantisation complètement définie et compréhensible pour les robots, que ce soit à l’intérieur de vos textes, ou entre vos autres pages liées entre elles sémantiquement exactes. J’ai une page qui parle du SEO avec un texte sémantiquement correct, et les autres pages, liées à ma première page, parlent toujours du SEO avec un texte toujours sémantiquement correct. Google comprend alors parfaitement notre cocon SEO où l’on parle de SEO.

La différence d'un maillage interne classique vs un maillage interne avec un cocon sémantique

Sans cocon, tout se relie très vite, la sémantique n'étant pas correctement définie. C’est moins compréhensible pour les robots et donc pas optimisé pour le référencement, c’est le premier schéma. Ensuite le deuxième schéma (droite) est sémantiquement défini, on distingue clairement plusieurs cocons sémantiques (1 bleu, 1 vert, 1 marron). On voit bien que tout est alors parfaitement hiérarchisé sémantiquement.
Grâce à une structure sémantique parfaite, les bots seront donc à même de comprendre à quoi fait référence le mot « vitesse d’un site » placé au sein d’un cocon traitant de la thématique « SEO ».
Avoir un texte avec un pourcentage de sémantisation correcte en plus d’un cocon parfaitement sémantisé est idéal.

Créer un cocon sémantique de A à Z

Maintenant que nous savons ce qu’est un cocon sémantique, en tout cas dans son ensemble, nous verrons dans les prochains articles comme mettre en place ce monstre étape par étape. Nous aurons l’occasion dès le premier chapitre d’introduire les techniques de marketing reliées à cette « technique SEO ».

Les étapes marketing :

Les étapes SEO :

  • Transformer le mindmap en mode SEO (analyse volume de recherche)
  • Metamots / lexies / parfum
  • Rédiger ses contenus
  • Publier et mailler son cocon sémantique
  • Offusquer les liens
  • Vérifier son maillage interne

Pour finir :

  • Créer de nouveaux cocons sémantiques (si vous avez x thématiques vous avez x cocons à faire) On appelle l’ensemble des cocons un cocon multicœur. Quid du cocon multitête ?

À bientôt !

Chapitre suivant : partie 1/4 - Créer un cocon sémantique : réconcilier l'offre et la demande

Auteur

Stan De Jesus Oliveira
Propriétaire et fondateur de createur2site

Stan De Jesus Oliveira est le propriétaire de createur2site, il accompagne les entreprises dans leur création de site web, le Web Design et le référencement naturel SEO.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.