LinkedIn Link to LinkedIn Twitter Link to Twitter

Optimiser l’intention de recherche pour performer en SEO

Mis à jour le 09/08/2022 | Publié le 23/02/2022 | 0 commentaires

Conception de site webSEOon-pageRédactionIntention de recherche

Si vous n’arrivez pas à vous positionner sur un mot-clé, correspondre parfaitement à l’intention de recherche est une optimisation SEO inestimable. On parle d’intention de recherche pour décrire ce que l’internaute souhaite trouver après une recherche Google. Il y a une multitude de choses pour l’optimiser et l’exploiter et heureusement pour vous, peu de personnes s’en servent.

Les quatre types d'intentions de recherche

Pour commencer, explorons ensemble les différentes intentions de recherche possibles. Il existe beaucoup de types d’intentions de recherche en réalité, mais nous allons voir les plus communes.

1. Informatif

L’internaute recherche une information, il cherche une réponse simple et efficace, cela pourrait être une requête comme «qui est le président français ?». Pour ce mot-clé, Google affiche ce qu'on appelle un featured snippet :

Exemple d'intention de recherche informatif

note : Dans ce cas-là, si votre article traite le sujet : « Rôle et pouvoirs du président de la République » il sera difficile de vous y placer, vous ne répondez pas à l’intention de recherche. Vous devez toujours vous mettre dans la peau d’un internaute lambda. D’ailleurs, viser une requête de ce type n’est pas très pertinent car l’internaute va directement trouver sa réponse sur Google sans cliquer sur votre site.

 

2. Recherche de marque appelée aussi recherche navigationnelle

Ici, le chercheur souhaite trouver un site web spécifique. Il sait déjà où il veut aller, il utilise les résultats de recherche, ce qui est plus rapide et plus facile pour lui que de taper l' URL entière dans la barre d'adresse. Il peut également ne pas être sûr de l' URL exacte.

Exemples de recherches de navigation :

  • « Instagram »
  • « Chaussure Nike »
  • « createur2site guide SEO »

3. Transactionnel

Le chercheur cherche à faire un achat. Il est en mode achat. Il sait déjà ce qu'il veut acheter et recherche l’endroit adéquat.

Exemples de recherches transactionnelles:

  • « Acheter un ordinateur »
  • « Coupon nordvpn »
  • « Iphone pas cher »

4. Enquête commerciale

La personne est à la recherche d'un produit ou d'un service spécifique, mais n'a pas encore pris sa décision finale. Elle recherche alors des critiques et des comparaisons.

Exemples de recherches d'enquêtes commerciales :

  • « Quel CMS choisir »
  • « WordPress vs Webflow »
  • « Meilleur restaurant Paris »

Ce dernier exemple est très intéressant, de nombreuses recherches locales ont une intention d'enquête commerciale. Si vous visez un mot-clé d’enquêtes, rédigez plutôt un article comme « les 10 meilleurs restaurants de Paris » incluant votre restaurant plutôt que d’essayer d’y classer votre page d’accueil.

Comment déduire l'intention de recherche ?

L'intention de recherche est souvent évidente à partir de la requête elle-même.

Par exemple, prenez le mot-clé « chaussure Nike ». Il est presque évident que le chercheur souhaite acheter une chaussure Nike et non un renseignement sur la matière dont elles sont faites (intention de recherche transactionnelle).

Les "modificateurs" de mots-clés indiquent généralement un certain type d'intention de recherche comme « acheter ». Ici l’internaute souhaitera très certainement acheter un produit. Cependant, l’intention de recherche n’est pas toujours évidente, d’autant plus que les internautes ne formulent pas toujours exactement la bonne requête.

Il est très facile de se faire piéger. Prenons l’exemple de « créer un site web pour les nuls ». Cette requête a 144 clics par mois. Il serait sûrement intéressant de rédiger un guide pour créer un site web pour les nuls.

Analyse d'un mot-clé avec l'outil SEO ahrefs

En réalité lorsque l’on regarde les résultats de ce mot-clé sur les résultats de recherche on se rend compte que les internautes cherchent un livre et non un article :

Analyse de l'intention de recherche du mot-clé sur Google

Ahrefs indique également que 33% des internautes ne cliquent pas sur les résultats proposés, ce qui n’est pas très élevé en réalité. Cela veut dire que cette requête est bien destinée au livre et que l’intention de recherche est bonne. Ce ne serait donc pas pertinent d’essayer de s’y placer.

Note : L'intention de recherche n'est pas toujours binaire, de nombreuses SERP ont une intention de recherche mixte.

Analyser l’intention de recherche

L'intention de recherche doit dicter le type de contenu que vous allez créer.

Si le mot-clé a une intention informative, rédigez un article de blog. S'il a une intention transactionnelle, créez une page produit, etc.

Cependant les choses ne sont pas aussi simples.

Bien qu'il soit logique d'aligner votre contenu sur l'intention de recherche, il n’est pas sûr qu’en analysant la SERP cela vous dise quel type de contenu le chercheur souhaite réellement trouver.

Afin d'optimiser l'intention de recherche, vous devez analyser les SERP et approfondir l’analyse du mot-clé.

Voici comment procéder, étape par étape:

1. Vérifier si la SERP est viable :

Avant d’analyser les contenus qui sont proposés par rapport au mot-clé, il ne sert à rien d’y perdre du temps alors que les résultats peuvent être erronés. Vous ne voulez pas construire une réponse à partir des intentions de la SERP si celle-ci change probablement dans le futur.
Vous devez donc vérifier l'historique des pages classées pour votre mot-clé.

Prenons l’exemple de « notre dame ». Suite au récent incident, la requête devient très trouble et Google n’arrive pas à déterminer ce que les internautes recherchent réellement. S’appuyer sur les contenus déjà présents est inutile car ils pourraient varier du jour au lendemain :

Analyser l'intention de recherche grâce à l'historique des pages positionnées

Comme vous pouvez le voir sur ce graphique, Google essaie désespérément de trouver les pages qui pourraient correspondre à l’intention de recherche en classant des sites différents sur un laps de temps minime.

Pour comparer, le mot-clé « chaussure » semble avoir été parfaitement déterminé pour l’intention de recherche :

Exemple d'un historique d'intention de recherche correctement déterminé

C’est seulement après avoir analysé la viabilité de la SERP comme avec l’outil ahrefs que vous pourrez vous fier aux résultats de recherche.

Note : Si l’historique des positions n’est pas constant, une bonne idée serait de proposer un contenu qui répondra enfin à l’intention pour s’y placer très facilement. Par contre si vous ne savez pas avec certitude ce que les internautes recherchent, c’est une très mauvaise idée de viser un tel mot-clé. Si vous décidez de proposer le même type de réponse actuelle sur une requête où Google n’arrive pas à décrire correctement l’intention de recherche, il est très probable que votre page ne puisse obtenir qu’un classement à court terme.

2. Analysez la SERP et assurez-vous que votre contenu y réponde

Maintenant que vous savez que votre mot-clé est viable et que l’intention de recherche est claire, vous devez désormais analyser les résultats de recherche pour être sûr de correspondre à la bonne intention.

1. Type de contenu

Cela fait référence au « type » du contenu dans les résultats de recherche et correspond généralement à ces types de contenu là :

  • Article de blog
  • Page produit
  • Page de catégories
  • Landing page appelée aussi page de destination

Analyser les principaux résultats de recherche pour déterminer si ce sont tous des articles de blog ou si la requête est mixte. Si la requête est mixte, vous devez dans l’idéal proposer ceux qui sont le plus mis en avant.

Disons que les résultats se composent de quatre articles de blog puis d’une fiche de produit. Maintenant que vous avez déterminé que vous deviez créer un article après avoir analysé l’historique des positions, analysez le contenu des articles en eux-mêmes pour correspondre au mieux à l’intention.

2. Format du contenu

Les pages de premier rang ont forcément un format type. Les formats courants sont :

  • Guides
  • Informationnel
  • Critique
  • Liste
  • Comparaisons
  • ...

Il existe d’innombrables formats différents, mais cela peut vous donner une bonne idée de ce que vous devez rechercher sur la SERP.

Par exemple si votre mot-clé est «être productif», nous voyons principalement des guides de conseils et astuces plutôt que des listes étape par étape (il n’y en a qu’une seule). Ce qui veut dire que si vous pensiez créer une liste de tâches pour être productif, il est probable que vous vous compliquiez la tâche pour pas grand-chose.

Détecter l'intention de recherche en regardant la 1ère SERP de Google

Lors de la création de votre contenu SEO, il est plus logique de suivre la foule. Bien qu’il soit possible de proposer un contenu différent, il est probable que vous n’obteniez jamais de résultat. Si vous pensez que l’intention de recherche sera meilleure, vous pouvez proposer un contenu différent mais il est peu probable que cela vous rende service. Cette requête a plus de 40 000 résultats. Je ne serais pas du tout surpris que bon nombre de listes étape par étape de « productivité » fassent partie de ces résultats. Elles ne se classent simplement pas en première page car ce n’est pas ce que recherchent en réalité les internautes (ils cherchent des conseils).

3. Angle du contenu

L’angle du contenu est relativement lié au format du contenu en lui-même. Effectivement pour la requête « être productif » les contenus sont des guides de conseils et astuces. Les conseils et astuces sont donc l’angle du contenu, et le guide est le format du contenu.
Cependant, prenons une requête intéressante : « chaussure ». Le contenu des pages sont des fiches produits de chaussures, mais l’angle se concentre énormément sur la femme, l’intention de recherche de « chaussure » est donc surtout destinée aux femmes, ce qui n’est pas évident à deviner de prime abord :
Analyse de l'intention de recherche

Sur 7 résultats, vous obtenez 3 résultats pour « tout le monde » (femme, homme et famille) et les 4 autres sont uniquement destinés aux chaussures de femme. Ce qui veut dire que si vous voulez vous positionner sur « chaussures » il vaut mieux ne pas exclure les femmes !
Vérifier si l'intention de recherche de la SERP est correcte grâce à l'historique

D’ailleurs, en analysant l’historique des pages classées, on voit bien que Google décrit cette intention comme bonne. Vous devez donc définitivement proposer des chaussures de femme pour ce mot-clé ou inclure tout le monde.

Note : Pour évaluer rapidement l’intention de recherche globale, vous pouvez analyser les différentes parties en dessous de votre requête :

Évaluer rapidement l'intention de recherche d'une requête

Ici on peut voir que les gens recherchent des images du fameux vêtement et aussi pour en acheter, ce qui est d’ailleurs parfaitement logique (parfois ça ne l’est pas).

Optimiser l’intention de recherche

Maintenant que vous savez ce que cherchent les internautes par rapport à votre requête, vous voudriez probablement l’optimiser au maximum. C’est parti !

1. Optimiser le contenu de la page

Après avoir analysé vos différents concurrents, l’idée principale est de regrouper les lacunes de chacun pour être le plus pertinent puis y ajouter aussi votre propre expérience. Si une page ne mentionne pas un conseil par rapport à son concurrent et inversement, regroupez les conseils.

Mais ça ne s’arrête pas là. Par exemple si vous rédigez un article de conseils pour « réussir son entreprise », pour améliorer l’intention de recherche vous pourriez ajouter une formation payante « pour réussir ». En plus de cela, vous allez ajouter des liens dans votre contenu sur la même thématique comme « Découvrez comment notre entreprise a généré 1M d’€ de chiffre d’affaires ». C'est de la rédaction optimisé SEO.

Non seulement vous devenez expert du sujet pour Google, mais vous proposez également à l’internaute des articles supplémentaires pour réussir et un produit qu’il peut vouloir chercher. Ensuite pour cette requête vous pouvez aussi ajouter une vidéo et des images explicatives dans votre contenu où vous parlez des points clés pour réussir. Regardez donc la requête pour comprendre :

Optimiser l'intention de recherche pour le SEO

Autrement dit, si votre contenu correspond à l’intention de recherche, c’est-à-dire par son type et son format du contenu, ainsi qu’un bon angle tout en optimisant les autres intentions de la requête, Google va forcément vous adorer.

2. Les questions que se posent les internautes

Pour être encore plus pertinent, vous pouvez également répondre aux PAA (people also ask) dans votre contenu :
PAA (people also ask)

Si vous répondez également aux questions posées dans votre contenu, vous devenez beaucoup plus pertinent. De plus, cela vous permettra d’augmenter votre nombre de visites organiques.

3. Rendre la vie simple et facile aux internautes.

Vous pouvez optimiser encore davantage votre classement en donnant à vos visiteurs une réponse exacte et une simplicité absolue. À partir de ce moment-là, le nombre de mots et l’optimisation du nombre de mots-clés dans votre contenu ne sert plus à rien, quelle qu’en soit la requête.

Vous me croyez pas ? Prenons la requête « crédit immobilier », je pense que tout le monde sera d’accord pour dire que c’est une requête concurrentielle.
Analyse de l'intention de recherche pour la requête

La première page de la SERP est le site meilleurtaux.com. Lorsque nous la visitons le seul contenu texte présent dans la page est celui-ci :

Comment se classe t-il ? En proposant au tout début de sa page un contenu qualitatif au visiteur :
Proposer un bon contenu pour correspondre à l'intention de recherche

N’est-ce pas merveilleux ? Vous pouvez directement calculer votre crédit immobilier en fonction de vous et de vos besoins. À quoi servirait un texte alors que cette réponse interactive est meilleure ?

Ils ont aussi optimisé leur maillage interne. Ainsi, n’importe quel internaute pourrait trouver des aides supplémentaires dans les liens complémentaires du site.

Optimiser l'intention de recherche grâce au maillage interne

Le deuxième site des résultats de recherche est empruntis.com. Cette page a quatre fois plus de texte et propose également un simulateur. Cependant le simulateur n’est trouvable qu’en scrollant du texte que les internautes ne voudraient certainement pas lire. De plus cela redirige vers une page externe au lieu de proposer le simulateur directement sur le contenu de la page en elle-même :

Exemple d'une page qui ne propose pas un bon contenu pour l'intention de recherche

Nous sommes à peu près à 20 % du scroll total de la page, donc les internautes n’ont pas accès à une réponse rapide et facile. De plus, seul le bouton fait référence au comparateur, même pas le titre du call to action.

Ce que je cherche à démontrer ici c’est que la différence de classement est très logique entre la première et la deuxième page. Meilleurtaux.com a clairement mieux réussi à aider l’internaute par rapport à ses autres concurrents. Ils ont optimisé l’intention de recherche.

Cependant, n’allez pas croire que c’est une réponse ultime. La requête « crédit immobilier » est très générique et doit sûrement être simple pour l’internaute moyen, mais si la requête est « tout savoir sur le crédit immobilier ». La personne souhaite probablement davantage lire du texte que d’avoir un simulateur de crédit.

Note :

Cela me fait penser que ahrefs ont écrit une étude de cas sur leurs propres expériences. Ils avaient créé un contenu qui correspondait à l’intention de recherche, pour la requête « outil de vérification des backlinks ».

Ils avaient donc écrit un article complet en plus de proposer leur outil payant pour vérifier les backlinks.

Cependant ils semblaient être coincés dans les positions 6 à 10 alors que le quatrième avait 150 backlinks. Ahref avais 25 000 backlinks ainsi qu’un meilleur référencement global.

La seule différence entre ahrefs et les autres, c’est qu’ils ne proposaient pas une simple barre de recherche pour analyser les backlinks en tout début de page pouvant ainsi insérer et tester directement son URL.

Vous l’avez deviné, ahrefs a placé un outil gratuit pour vérifier les backlinks en tout début de page et ils ont sauté directement en première position.

Comment ahrefs ont explosé leurs traffics organique en optimisant l'intention de recherche

En résumé :

Sur une requête un minimum concurrentielle, si vous ne répondez pas à l’intention de recherche derrière le mot-clé que vous visez, il sera impossible de vous y placer. Construire votre contenu sans analyser en amont l’intention de recherche actuelle et aussi l’intention de recherche par rapport à l’historique des positions est une très mauvaise pratique.

Le but d’un moteur de recherche est d’afficher le résultat le plus pertinent possible. Si votre contenu a tous les mots-clés possibles, des centaines de milliers de backlinks mais ne correspondent pas à ce que cherchent les internautes, ca ne sert à rien. D’ailleurs, le fait de comprendre l’intention de recherche d’une requête n’est qu’une infime partie du travail comme vous avez pu le comprendre. Vous devez si possible par la suite répondre à toutes variations d’intentions possibles, comme afficher un guide détaillé avec en plus une vidéo, des images explicatives, votre formation payante et des liens internes traitant de la même thématique. Dans ce cas-là Google ne pourra que vous idolâtrer. Si vous ajoutez en plus à votre page un outil interactif et non pas une page de destination ennuyeuse, le classement vous appartient définitivement.

Note : évidemment, si vous n’avez pas un minimum de backlinks, Google ne s’intéressera pas à vous. De plus il faut aussi inclure les optimisations SEO « basiques ». Enfin, si vous êtes sur un milieu très concurrentiel, vos concurrents finiront très certainement par optimiser l’intention de recherche à leur tour, et s’ils ont davantage optimisé leur link building que vous, vous allez probablement finir par disparaître.

Si cet article vous a plu, vous aimerez également les prestations SEO que nous réalisons chez createur2site ! N’hésitez pas à dire ce que vous en avez pensé dans les commentaires !

Auteur

Stan De Jesus Oliveira
Propriétaire et fondateur de createur2site

Stan De Jesus Oliveira est le propriétaire de createur2site, il accompagne les entreprises dans leur création de site web, le Web Design et le référencement naturel SEO.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.