LinkedIn Link to LinkedIn Twitter Link to Twitter

Le guide ultime pour créer un contenu SEO qui se positionne

Mis à jour le 09/08/2022 | Publié le 23/02/2022 | 0 commentaires

Conception de site webSEOon-pageRédactionOptimisation contenu

En SEO, on dit que le contenu est roi. Créer un contenu optimisé pour le référencement avec des optimisations sémantiques et bien structuré notamment avec les balises H1,H2.. - est différent d’une simple rédaction. Si vous rédigez des contenus sans le faire pour le référencement, vous ne viserez pas de mots-clés et vous ne serez pas visible.

Qu’est ce que le contenu SEO ?

Le contenu SEO est, tout simplement, un contenu conçu pour être classé dans les moteurs de recherche comme Google.

Vous pourriez penser que tout le contenu est du contenu SEO, mais ce n'est pas le cas. De nombreux bons contenus ne sont tout simplement pas visibles. Par exemple, j’ai écrit un article complet sur les stratégies off-site appelées aussi off-page, qui, avec un peu de chance pourrait me rapporter une vingtaine de visites par mois en étant très bien positionné selon SemRush. Il était pour moi important de le faire. Des contenus comme cela, il en existe beaucoup d’autres.
Cela signifie-t-il que l’article est voué à l’échec ?

Pas du tout. Il apporte des informations pour la communauté SEO et est une suite logique à mes articles, et non pour se classer dans Google.

Il est également important de noter que tout type de contenu peut être du « contenu SEO » : des pages de produits, des pages de destinations, des outils interactifs et même des vidéos. Mais la plupart des gens parlent de « contenu SEO », pour parler d'articles de blog.

C’est pourquoi nous allons axer ce guide là-dessus.

Mais avant de parler de la façon d'écrire des articles qui se classent, assurons-nous de comprendre pourquoi ce type de contenu SEO est important.

Pourquoi le contenu SEO est-il important ?

Peu importe ce que fait votre entreprise, vous ne pouvez obtenir qu'une quantité limitée de trafic organique vers vos « pages d'argent » (money page) également appelées parfois « landing page ».
Mes trois pages de destinations principales, et quelques autres landing ne constituent qu’ à peine 2 % de mon trafic potentiel. Outre ce fait, un volume de trafic plus bas peut amener plus de prospects qu’une page de vente avec beaucoup de trafic.

Par exemple, les mots très courts et simples comme l’est « CBD » (mot-clé de courte traîne) obtiennent une tonne de trafic mais la plupart seront des curieux qui ne passeront pas à l’action.
À l’inverse, il y a beaucoup plus de chances qu’ un internaute qui recherche « chaussure Nike » voire « chaussure Nike Air Max Plus 3 », soit complètement en mode achat puisqu’il recherche quelque chose de spécifique qu’il va donc très probablement acheter. C’est pourquoi viser des mots-clés larges avec beaucoup de volume de recherche n’est pas toujours pertinent.

Cela peut aussi marcher avec des articles de blog. Vos clients potentiels ne recherchent pas toujours vos produits directement ou n’en ont probablement même pas conscience. Si vous construisez un article pour « bien dormir / anti insomnie » et que vous êtes une entreprise de CBD, il est possible qu’avec votre article « Comment réussir à dormir »vous puissiez obtenir beaucoup plus de ventes qu’avec un mot-clé court et générique comme « CBD » possédant un tas de volume de recherche dont la majorité des personnes sont « curieuses », et non en mode achat.

Comment faire du contenu SEO qui rank ?

Le plus efficace pour rédiger un contenu parfaitement optimisé pour le référencement est d’appliquer les bonnes pratiques dès le départ. C’est d’ailleurs le sujet de mon article sur la rédaction SEO.

Si vous souhaitez améliorer votre contenu SEO déjà créé, alors vous êtes au bon endroit !

Note : Ici nous rentrons beaucoup plus en profondeur dans l’optimisation du contenu.

Voyons ensemble les 6 (grandes) étapes pour écrire du contenu SEO qui se positionne.

1. L’analyse des mots-clés

Si vous n’analysez pas le volume de recherche / potentiel de trafic d’un mot-clé via des outils tels que SemRush, vos articles SEO seront inutiles. Pourquoi ? Eh bien, simplement parce que sinon ce ne sont pas des contenus SEO que vous êtes en train de produire. Il serait dommage de créer des articles pour un mot que les internautes ne recherchent pas. Sinon, peu importe vos optimisations.

Lorsque vous optimisez un contenu pour le référencement, il est primordial de garder une ligne directrice sur votre mot-clé visé tout au long de votre contenu. Le mot-clé principal que vous visez doit refléter tout votre contenu !

Lorsque vous analysez un mot-clé et son volume de trafic, profitez-en pour analyser le mot-clé plus en détail et viser une requête atteignable pour vous en choisissant une difficulté de mot-clé cohérente par rapport à l’autorité de votre site. Si votre site est récent et dispose de peu de backlinks, vous devriez viser des requêtes de faible concurrence.

2. Les 3 meilleurs outils pour optimiser le contenu SEO

Rentrons dans le vif du sujet. Le plus alléchant est sans doute l’utilisation d’outils pour accroître la pertinence de vos contenus, et pour cause, ils sont très intéressants, facilement actionnables. C’est donc par là que nous allons commencer.

Si vous avez déjà rédigé votre article et que vous souhaitez l’optimiser, l’intérêt principal de ces outils est d’ajouter des mots-clés synonymes de votre mot-clé de départ permettant ainsi d’accroître vos chances de classement. Il suffira de parsemer votre contenu en y ajoutant des mots. Cela évite également la redondance tout en enrichissant votre texte sémantiquement.

SEOQuantum

SEOQuantum est un outil qui vous suggère plein de choses pour améliorer votre contenu pour le SEO.

L’outil est vraiment complet et possède une multitude de fonctionnalités :

  • Détermine l’intention de recherche
  • Mots-clés à ajouter dans votre texte.
  • Mots-clés à inclure dans la meta title et la balise H1
  • Structure du contenu à adopter (suggère les balises titres avec son architecture H1,H2..).
  • Permet de visualiser les questions fréquentes que se posent les internautes (PAA).
  • Taille moyenne de la longueur des contenus pour la requête.
  • Verbes principaux et entités principales à inclure dans votre texte
  • … et… une multitude de paramètres supplémentaires impossibles à lister pour optimiser votre contenu.

Optimiser son contenu pour le référencement avec SEOQuantum
Autre chose qui pourrait améliorer votre contenu :optimiser la sémantique en bâtissant autour un maillage interne. L’outil propose ainsi des idées d’articles pour améliorer votre texte sémantiquement et suggère même un cocon sémantique exportable en mindmap :
Optimiser son contenu sémantiquement pour le référencement avec SEOQuantum
L’outil permet également d’analyser votre contenu avec un score qui agrège les facteurs, tout comme le ferait 1.fr ou YourTextGuru.

Note : depuis quelque temps, SEOQuantum a aussi rajouté la génération de texte automatique avec de l’intelligence artificielle

Yourtext.Guru

Yourtext.Guru est un vrai poids lourd pour optimiser vos textes. Il donne plusieurs scores à vos textes comme le score d’optimisation et le score de suroptimisation (Danger SEO).

YTG affichera un graphique précis pour vous guider :
Optimiser son contenu pour le SEO  avec YourTextGuru

L’outil donne également une analyse sémantique de l’intention de recherche pour votre contenu par rapport à celui de la SERP :

Optimiser son contenu sémantiquement pour le SEO avec YourTextGuru

L’outil livre également un indice de popularité globale des domaines concurrents, des mots-clés suggérés et d’autres choses encore.

Note : depuis quelques temps, YTG a également rajouté la génération de texte automatique avec de l’intelligence artificielle. Basé sur leur algo, vous pourrez choisir la force d’optimisation sémantique pour la génération du texte par l’IA.

Envie de découvrir les meilleurs outils de génération de contenu pour le SEO ?

1.fr

1.fr propose seulement l’ajout de mot qu’il a déterminé comme pertinent pour la requête. Il vous donne également une note pour déterminer à quel point votre contenu est optimisé. Vous pouvez ensuite ajouter des mots-clés jusqu’à obtenir un score conseillé de 80 % d’optimisation.
Optimiser son contenu pour le SEO avec 1.fr

Note : Très facile à prendre en main et très centré sur l’expérience utilisateur (pour les utilisateurs de l’outil), cependant, pour moi il est l’outil le moins complet et le moins puissant. Il est tout de même toujours intéressant de l’inclure dans votre processus d’optimisation des contenus.

La base de tout, l’intention de recherche

Vous avez probablement toujours préféré Google aux autres moteurs de recherche, et ça c’est en grande partie grâce à leur analyse de l’intention de recherche pour une requête.

C’est assez simple à comprendre, l’intention de recherche correspond à ce que les internautes souhaitent retrouver lorsqu’ils formulent une requête.

Il est important de prendre en compte ce facteur lorsque vous rédigez ou optimisez vos contenus pour le référencement.

Effectivement, si vous partiez sur la rédaction d’un article sans vérifier l’intention de recherche sur la SERP, vous pourriez optimiser quelque chose que les internautes ne voudraient pas trouver. Ainsi, vous ne pourriez pas être classé dans la première page des résultats de recherche malgré vos optimisations. Et cette petite précision a une importance capitale, surtout sur une requête un minimum concurrentielle.

Par exemple, il est impossible de se positionner sur « chaussure » avec une page « chaussure pour homme ». La plupart des premiers résultats sont consacrés aux « chaussures femme » uniquement, et l’autre partie inclut les femmes et les hommes en une page. Il est impossible de le deviner si vous n’analysez pas votre mot-clé sur les résultats de recherche.

Pour résumer, voici les 3 piliers de l’intention de recherche :

Le type des contenus

Le type de contenu que montre la SERP correspond au type de pages qui sont présentées :

  • Article de Blog
  • Page produit
  • Landing Page
  • News
  • Autre chose…

Si le type de contenu n’est pas mixte, comme par exemple s’il n’y a que des articles de blog qui se classent pour la requête que vous souhaitez cibler et que vous vouliez y placer une page produit, il est important de revoir votre mot-clé ou votre page.

Le format des contenus

Quelles sont les pages qui se classent le plus ? Ne prenez pas en compte la 7ème ou la 8ème, arrêtez-vous à 6 et regardez son format. S’agit-il de guide, de liste, d’avis, de conseils, ou d’autres choses ?

L’angle des contenus

L’angle représente la ligne directrice dans le format. Par exemple un angle peut être la rapidité et la simplicité. Pour le mot-clé « créer un site », la plupart des résultats possèdent un angle sur la gratuité :

Optimiser son contenu en respectant l'angle de l'intention de recherche

3. Un contenu qui rank c’est un bon contenu

Quoi de mieux pour optimiser votre contenu que d’écrire le meilleur contenu de toute la SERP ? Google est intelligent, si vous proposez le meilleur article pour les internautes vous proposez le meilleur article pour Google. Cela passe évidemment par écrire un article autour de l’intention de recherche, puis de proposer un contenu épique dessus. Il n’y a absolument aucun intérêt à écrire un article plus pauvre que ceux de vos concurrents déjà positionnés.

Note : Il est bon d’ajouter plein de mots-clés pour augmenter la pertinence de votre texte, cela vous permet d’optimiser la position de votre page sur Google. Mais vous devez surtout penser à l’intention de recherche, à la qualité de votre article et écrire autour d’un mot-clé.

Un contenu optimisé SEO c’est un contenu long

Si vous écrivez des articles de 500 mots, à moins que votre site possède énormément d’autorité vous ne serez pas visible sur les résultats. Mon ancienne page d’accueil possédait environ 400 mots, et se plaçait sur une requête concurrentielle telle que « créateur de site internet ». Alors oui je me contredis, mais en réalité ça dépend de ce que vous proposez.

Cette requête est à la fois informationnelle (article des meilleurs créateurs de site), et transactionnelle (trouver un créateur de site qui le fait à votre place), ma page est transactionnelle,c’est une landing page et non pas un article. La différence se situe ici :si ma page était un article je ne pense pas une seconde qu’elle pourrait être classée sur les résultats de recherche avec 400 mots. Il est important de garder une certaine logique. Si vous visez une requête transactionnelle comme un produit, personne ne voudra 5000 mots qui décrivent votre produit en question.

Globalement, 500 mots reste dangereux car Google pourrait considérer le contenu comme spammy, vous aurez ainsi des problèmes d’indexation.

Pour ce qui est des articles (requête informationnelle) : en moyenne rédiger un article de 1250 mots mais il est possible de rédiger un article de plus de 3000 mots comme 300 mots. Ce n’est ni tout noir ni tout blanc. Ce qui est est important à garder en tête est l’intention de recherche. La très grande majorité des pages sur les définitions ont un contenu inférieur à 300 mots et se classent très bien. Personne n’a envie d’une définition de 1250 mots.

Rien n’est figé et vous devez vous adapter aux résultats de recherche déjà présents car au final c’est ce que Google a jugé comme pertinent. Tous les tests de vos concurrents et donc les pages qui se rank ont déjà fait le travail à votre place. Il est possible de proposer quelque chose de différent, mais vos chances de classement seront plus limitées.

S’inspirer de ses concurrents pour son contenu

Vos concurrents sont une mine d’or pour avoir un bon contenu qui va se classer sur les moteurs de recherche. Mais cela ne veut pas dire que vous devez les imiter à la lettre : Un bon contenu c’est quelque chose qui va apporter de la plus-value à vos internautes.

Vous pouvez reprendre des idées, des concepts, faire une moyenne de la longueur des textes de chacun de vos concurrents, mais vous ne devez pas copier. D’ailleurs, cela s’appelle le duplicate content et Google peut analyser si votre contenu est trop similaire à un autre. Le concurrent étant déjà positionné il va prendre en compte son contenu comme le contenu original. Il n’est donc pas question de copier vos concurrents. S’inspirer et recopier s’opposent.

4. Optimiser le contenu pour les SERP

Lorsque vous souhaitez optimiser un contenu, il est aussi important de l’optimiser pour les SERP grâce au featured snippet. Ce sont des résultats enrichis ou extraits en vedette, des résultats de recherche qui ne ressemblent pas à des simples liens et qui présentent une partie du contenu d’une page.

Pourquoi ? Grâce aux extraits enrichis, vous obtiendrez plus de pixels sur les résultats de recherche, ainsi vous améliorez le CTR. Le CTR est un facteur de classement dû à l’algorithme du Learning to Rank.

S’il s’agit d’une requête transactionnelle, vos produits pourraient être affichés parmi vos concurrents sur les carrousels des produits, si vous avez des listes à puces, la liste pourrait directement être affichée sur les résultats, etc.

Voici les différentes possibilités de featured snippet :

Les différents affichages de rich snippets

Plus concret, les PAA pour « People Also Ask », « Autres questions posées » permettent d’enrichir votre contenu. Vous les retrouvez lorsque vous effectuez une requête sur Google.

Il est toujours intéressant de les inclure dans votre texte et d’y répondre pour augmenter la pertinence de votre texte.
Les questions fréquemment posées (PAA)

Le maillage interne

Le maillage interne consiste à placer les liens de ses propres pages à l’intérieur de vos contenus. Pensez comme cela : qui est en relation avec qui et pourquoi ?

Vous l’aurez deviné, comme cela vous optimisez vos contenus.

Si vous écrivez un article sur « les plus belles chaussures pour femme », idéalement vous devez mailler un lien vers « Top des chaussures à talon », plutôt que sur « Les chaussures d’homme ».

Un peu de SEO on-site pour optimiser vos contenus

Lorsque l’on parle de SEO quel qu’il soit, il y a toujours du SEO on-site, off-site et technique. Sur ce post nous allons nous concentrer sur les optimisations on-page « classiques » que vous devez appliquer sur chacun de vos articles.

Les balises titres <h1>, H2, H3, H4 …

Respectez-vous les balises titres dans votre contenu ? Sont-elles organisées et respectent-elles une cohérence certaine ? Il est important pour vos utilisateurs et pour le moteur de recherche d’avoir des balises titres organisées et bien utilisées. Si vous vous demandez si vos balises titres suivent les guidelines de Google vous pouvez vous rendre sur le site de WebRankInfo (https://www.webrankinfo.com/outils/balises-h1-h6.php)

Meta titre et Meta description

La meta titre et la meta description sont les textes qui seront affichés sur les résultats de recherche. Il est important de les inclure pour vos articles.

S’il s’agit d’une « optimisation SEO », sachez qu’elles n’ont aucun facteur de classement direct. Mais rappelez-vous, le learning to rank évalue votre CTR, facteur de classement.

Vous l’avez peut-être déjà deviné, mais, si vous souhaitez optimiser le référencement de votre site avec ces balises, il faudra les optimiser dans le sens où il faut les rendre attrayantes.

Exemple d'un titre et d'une méta description sur Google

Optimiser les images : Balise alt, titles, description, légende et poids de l’image

Pour optimiser le SEO de vos images présentes dans votre texte, il est important d’y inclure une balise alt, une légende, un titre et une description. Vous pouvez même inclure un bon format d’image en terme de poids telle que jpg et même si possible .webp. Effectivement, optimiser la vitesse de la page est déjà un critère de référencement pour les résultats de recherche de Google. Ce facteur de vitesse vient de l’expérience de page, en anglais Page Experience.

Écrire de belles URL

Il est important d’avoir des URL courtes, surtout pour l’expérience utilisateur et l’affichage sur les SERP :
Optimiser ses URL pour le SEO
Réutilisez simplement votre mot-clé principal ciblé sur l’URL : sans accent et avec un tiret.

Mot de la fin : un bon article SEO est compliqué et long à produire. Pensez-y et ne pensez pas trop au temps que ça vous prendra mais plutôt au temps que ça vous prendrait de devoir repasser dessus si vous n’avez pas fait les choses correctement dès le départ.

Auteur

Stan De Jesus Oliveira
Propriétaire et fondateur de createur2site

Stan De Jesus Oliveira est le propriétaire de createur2site, il accompagne les entreprises dans leur création de site web, le Web Design et le référencement naturel SEO.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.