LinkedIn Link to LinkedIn Twitter Link to Twitter

Tester la vitesse d’un site web et résoudre les problèmes de performances

0 commentaires

Améliorer la vitesse d’un site internet est une étape à ne pas délaisser, et ce pour trois raisons essentielles.

  1. La vitesse d’un site améliore l’expérience utilisateur et permet ainsi d’augmenter très significativement le taux de conversion
  2. La vitesse permet également d’améliorer l’expérience utilisateur sur la gestion du site (back-office).
  3. La vitesse d’un site et les Core Web Vitals permettent d’améliorer le référencement d’un site web (SEO).

Vous découvrirez dans cet article condensé les meilleurs outils pour obtenir les meilleurs résultats. Je me permets de vous préciser que les outils sont plutôt orientés technique, je n’ai donc pas renseigné des outils comme Google Page Speed qui induit souvent plus en erreur qu’autre chose.

Différence entre vitesse et Core Web Vitals

Je constate trop régulièrement que les internautes ne font aucune distinction entre Core Web Vitals et vitesse d’un site. Non ce n’est pas la même chose et c’est important de ne pas confondre. Les Core Web Vitals sont des critères spécifiques sur l’expérience utilisateur qu’a créée Google. De ce fait, la vitesse d’un site peut être extrêmement rapide sans convenir des règles qu’a « imposées » Google.

Cet article traitant de la vitesse d’un site, je vous conseille de consulter notre article pour améliorer vos Core Web Vitals si c’est cela qui vous intéresse.

Il est tout de même fortement probable qu’en améliorant la vitesse de vos pages, vous puissiez constater une note supérieure sur Google Page Speed Insights.

Les 5 meilleurs outils pour tester la vitesse d’un site web

Quel est le temps de chargement que vous devriez constater avec ces outils ? Le plus vite sera le mieux évidemment, mais la plupart suggèrent qu’un temps de chargement inférieur à 2 secondes est souvent suffisant.

Si vous souhaitez améliorer la vitesse de votre site, il est important de savoir bien le faire. Pour cela, je vous conseille de :

  • Faire plusieurs tests puis d’en calculer une moyenne
  • Choisissez un emplacement de test cohérent (si vos utilisateurs sont français ne faites pas un test de vitesse à Tokyo)
  • Gardez en tête qu’il y a une différence entre la performance perçue et la performance réelle.

Par exemple la Google Search Console vous donne les notes de CWV relevées directement sur le terrain (données réelles) ce qui n'est pas le cas de GPSI.

Effectivement Google Page Speed utilise probablement des serveurs loin de vos réels clients. D’ailleurs vos clients ont très probablement une 4G voire une 5G. Google utilise des réseaux lents (3G slow). Vous êtes sûrement loin du compte donc.

Par exemple, un restaurant à Paris avec un site internet de réservation n’aura que des utilisateurs parisiens, ils seront probablement en majorité en 5G et / ou avec de la connexion fibrée très puissante. Ainsi, GPSI pourrait indiquer une note très différente de la Google Search Console.

Il est désormais temps de nous plonger dans les outils pour analyser la vitesse de votre site !

1. WebPageTest.org

Si vous cherchez un outil pour calculer et de surcroît optimiser la vitesse de votre site, cet outil est vraiment idéal. Ce qui est encore plus intéressant, c’est que non seulement il vous donnera un tas d’informations pour améliorer la vitesse ainsi que les CWV mais il permet également de paramétrer tout un tas de choses pour la simulation, tout ça entièrement gratuitement et en quelques secondes.

WebPageTest.org outil pour calculer la vitesse d'un site

Il est possible d’effectuer des tests de vitesse depuis la localisation Paris, d’utiliser un navigateur spécifique, un smartphone spécifique, de choisir la vitesse de connexion (idéal si vous savez la connexion moyenne de vos utilisateurs), et plein d’autres choses. Côté CWV, il n’a rien à envier à GPSI loin de là, d’ailleurs il prendra automatiquement des captures d’écran afin que vous puissiez analyser le CLS en direct (décalage de mise en page, ou cumulative layout shift) et vous expliquera pas à pas pourquoi il vous a donné la note. C’est l’outil le plus incontournable. Si certaines données seront sûrement trop nerds et donc pas facilement exploitables pour les novices dans le développement web, il permet quand même de convenir à tout type de profil.

Mon petit coup de cœur est qu’il permet de voir rapidement pourquoi un site est lent. Ses magnifiques camemberts mettent rapidement en lumière si la lenteur d’un site vient plutôt des images, de fichiers CSS beaucoup trop volumineux ou du JavaScript…

Répartition du poids d'un site

Note : Dans ce cas de figure par exemple, si votre site est trop lent, en utilisant des piles de polices système plutôt que des font Google ou des font personnalisés, il est possible de gagner environ 20 % de vitesse de chargement en moins d’une minute.

2. Chrome Dev Tools

Chrome Dev Tools est pour moi le seul outil mesurant la vitesse et les CWV de Google, qui lui est effectivement intéressant à utiliser. C’est un outil très populaire parmi les développeurs car il est facilement accessible et puissant. Il suffit de faire un clic droit puis de cliquer sur « Inspecter » pour pouvoir profiter de toutes les fonctionnalités (incluses nativement dans le navigateur Chrome). En vous rendant dans l’onglet performances, il faudra cliquer sur la petite icône d’actualisation ou d’utiliser le raccourci Ctrl + Shift + E afin de générer une analyse détaillée de votre site web.

Chrome Dev Tools outil pour calculer la vitesse d'un site

Vous aurez ainsi accès à une analyse détaillée en cascade, à des screenshots afin de constater le CLS de votre site, le LCP et plein d’autres choses. Vous aurez également la vitesse globale de chargement ainsi que les détails de temps de chargement pour chaque frame. Il est également possible de cliquer sur l’onglet Lighthouse pour lancer une analyse de GPSI (GPSI utilise Lighthouse).

Note : Chrome offre la possibilité de bloquer les requêtes afin de déterminer chaque partiel de votre site pour constater quel script génère un problème de performances. Il est également possible de désactiver le cache, de limiter la connexion, et plein d’autres choses.

3. New Relic

Disponible gratuitement, cet outil est tout de même orienté pour passer à la caisse. Mais si vous avez besoin de plus de données que celles fournies par les outils cités précédemment, il complétera vos analyses à merveille. New Relic est un outil de monitoring, il est déconseillé de le laisser en surveillance constante car il pourrait ralentir la vitesse de votre site. Si les outils d’avant vous faisaient peur, sachez que celui-ci est davantage consacré aux développeurs et aux Ops. En revanche, étant beaucoup trop nombreuses il ne serait que très peu utile de vous citer toutes les fonctionnalités. Ce qui est important de retenir c’est que cet outil vous satisfera pleinement. Pour vous donner un exemple tout de même, j’apprécie beaucoup cet outil pour analyser les plugins qui consomment le plus sur un site WordPress :

New Relic outil pour calculer la vitesse d'un site

(New relic est gratuit si vous utilisez l’hébergement Kinsta)

4. Kinsta APM

Kinsta est un hébergement dédié aux sites web utilisant WordPress. Leur outil interne Kinsta APM est disponible pour tous les plans et est donc uniquement destiné aux sites WordPress. Tout comme New Relic, Kinsta APM est un outil de monitoring, s’il est certes moins complet que New Relic, il a été créé pour monitorer les sites WordPress spécifiquement. Il vous donnera donc les informations qui vous intéresseront le plus sans trop de prises de tête inutiles.
Kinsta APM outil pour calculer la vitesse d'un site WordPress

La section « Pile de trace » vous aide à identifier tous les processus impliqués aux scripts mal optimisés. Kinsta a d’ailleurs sorti de nombreuses études de cas pour optimiser un site WooCommerce et autres en utilisant cet outil. Articles que je vous conseille de lire si cela vous intéresse (faciles à lire).

5. Pingdom Website Speed Test

Pingdom est un très bon outil pour analyser le temps réel de chargement d’un site web. Il est possible de choisir plusieurs emplacements afin d’analyser le plus finement possible les performances de vitesse réelle. C’est un indicateur très rapide et facile à utiliser. Idéal pour calmer les nerfs après cet article proposant les meilleurs outils (mais complexe).

Pingdom outil pour calculer la vitesse d'un site

Pingdom ne disposant pas de centre de test pour la France, choisissez l’emplacement le plus proche selon votre public, ainsi l’Allemagne ou Londres devraient être relativement proches de la réalité si vos utilisateurs sont français. Logiquement vous pouvez même imaginer un temps de chargement relativement plus faible si les centres de données de votre hébergeur sont situés en France.

En revanche, je vous déconseille de prendre en compte la note de performances ainsi que les recommandations de Pingdom. Je trouve personnellement que l’outil est mal calibré de ce côté-là étant donné qu’il délivre parfois de fausses indications car il ne détecte pas toujours des optimisations déjà effectuées. De plus face à WebPageTest vous n’allez pas avoir grand-chose. Ce qui nous intéresse ici est le temps de chargement uniquement. Dans notre cas, par exemple, il est ici de 1,2 seconde pour la page d’accueil (page la plus lourde de mon site), on peut donc imaginer que l’optimisation de la vitesse n’est plus nécessaire, elle est largement correcte et suffisante (en tout cas sur desktop).

L'hébergement WordPress pour les sites ambitieux

Vos concurrents utilisent Kinsta. Ne les laissez pas vous devancer.

Découvrez

Vous avez besoin d'aide ?

N'hésitez pas ! Nous sommes experts en création de site et en référencement naturel.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *